RIDERS OF DEATH - Heavy/Speed/Thrash 80'

BAXAXAXA - Hellfire
BAXAXAXA

Hellfire

1992


Chro par : venom


Baxaxaxa est un projet parallèle monté par le batteur et le guitariste d’Ungod ; Condemptor et Unholy Worshipper Of Shub. Dès le départ, l’intention était que ce projet soit éphémère et ne dure juste le temps d’une démo. Pour cela, ils vont s’entourer d’autres musiciens qui jouaient dans divers groupes underground allemands de l’époque, comme Altar et Cabal.
Baxaxaxa est donc mis sur pied en juin 1992. L’idée est de mixer black metal raw et primitif à la Bathory avec quelques nappes de claviers atmosphériques à la The Gathering (période Moonlight Archer) et Rotting Christ (période Passage To Arcturo). Par la suite, les membres de Baxaxaxa vont un peu se vanter d’avoir été un des tous premiers groupes de black metal à avoir eu l’idée d’incorporer des claviers à leur musique. On va laisser les historiens comparer les dates, mais il est vrai que ce n’était pas encore une chose commune en cette année 1992. Ainsi Emperor sortira Wrath Of The Tyrant un mois après la démo de Baxaxaxa et n’utilisera les claviers réellement qu’à partir de leur EP de 1993.
Quoi qu’il en soit, dès les premières notes de « Church Of The Antichrist », on a effectivement l’impression d’avoir affaire à un mélange entre le premier Bathory et le Rotting Christ de Passage To Arcturo pour l’utilisation des claviers. Le son est très primitif et rappelle là aussi le premier album de Bathory.
Cependant, sur les quatre titres de cette démo, il y en a un sans aucun claviers : il s’agit de « Nocturnal Mass And Christ’s Damnation » et c’est bien entendu le meilleur. Alors que les autres sont plutôt basés sur des mi tempos, sur celui-ci, le groupe hausse sensiblement le ton et le rythme pour pratiquement retrouver une frénésie à la Ungod de l’époque. Une vraie perle de haine. Avec en plus des gros breaks à la Celtic Frost, on se retrouve pratiquement devant ce que doit être le bon vieux black metal à l’ancienne.
Pour ce qui est des claviers, ils ne sont jamais envahissant et apportent une vraie aura occulte aux morceaux. Leur utilisation fait un peu penser à ce que fera Emperor sur leur EP de 1993 et Infernum sur … Taur-Nu-Fuin. Le morceau « The Day When God Fails » est vraiment exceptionnel avec son break poignant dans un style que fera Darkthrone quelques années plus tard.
La première édition de Hellfire sortie à l’époque ne comportait pas le morceau éponyme, celui-ci a été ajouté dans les versions ultérieures. Ensuite, cette démo a été rééditée en 2002 par le label allemand Merciless Records sous la forme d’un split avec la première démo d’Ungod, limité à 1000 copies. Enfin en 2012, Hellfire se voit à nouveau rééditée, cette fois-ci en vinyl, par un autre label allemand du nom de Astrum Tempesta. Une édition limitée à 333 copies accompagnée d’une version die hard de 50 copies comprenant un patch et un t-shirt en plus du disque.


Retour