RIDERS OF DEATH - Heavy/Speed/Thrash 80'

ANIHILATED - Path To Destruction
ANIHILATED

Path To Destruction

1986


Chro par : venom


Les origines d'Anihilated remontent à l'année 1981 où trois copains - Simon (guitare), Lee (basse), Andy (chant)- décident de monter un groupe de punk du nom de Prospex. Les activités de ce groupe ne se résumait qu'à des répétitions dans les chambres des trois copains. En plus, ils n'avaient pas de batteur.
Ayant envie de commencer à faire des concerts, Prospex va se mettre à la recherche d'un batteur. Justement, Lee avait un copain d'enfance (Bod) qui jouait de la batterie et avait même monté avec un pote un groupe de reprises punk du nom d'Anihilated.
Bod accepte mais il veut que le groupe change de nom. Il trouvait ce patronyme complètement ridicule et inapproprié pour un groupe de punk. Il propose alors le nom de son groupe et c'est alors que Prospex devient Anihilated.
Les influences d'Anihilated à l'époque sont à chercher du côté de Discharge, Antisect et Anti System; donc des groupes de punk avec des guitares bien grasses et metalliques. D'ailleurs au sein du groupe, les goûts musicaux sont assez répartis entre punk et metal. Ainsi, autant Lee est un punk hardcore pur et dur (c'est d'ailleurs lui qui va être derrière l'idéologie du groupe) autant les autres écoutaient les deux styles, surtout le guitariste Simon qui s'est toujours dit beaucoup plus influencé par Motörhead que par les Clash.
C'est donc à quatre qu'Anihilated enregistre sa première démo, How Much More, à la fin de l'année 1983. Celle-ci atterit sur le bureau du boss du label Xcentric Noise Records qui accroche bien et propose au groupe de mettre deux morceaux de la démo - à savoir "Book Of Death" et une première version du morceau "Anihilated"- sur une compilation punk qui sortira en janvier 1984 sous le nom de Party Pooping Punk Provocations.
Après la sortie de la compilation, Andy le chanteur quitte le groupe et c'est Simon qui va s'occuper du chant en plus de la guitare. Mais surtout Anihilated veut déjà se metalliser et se met donc en quête d'un second guitariste. Le choix se porte sur Mark Beuchet qui jouait au sein d'un groupe de thrash hardcore ( qu'on appelait thrashcore à l'époque) du nom de Posion. C'est réellement lui qui va faire basculer Anihilated dans le pur thrash metal.
Enfin, on n'en est pas encore là. Pour l'instant, Anihilated enregistre sa seconde démo, Speedwell Session. On reste là encore dans le punk mais ces guitares à la Discharge / Anti System jouées sur un ton encore plus bas font irrémédiablement penser à Onslaught et son premier album Power From Hell. L'influence d'Onslaught est d'ailleurs frappante sur un titre comme "Ethiopia" qui fait vraiment penser à un "Thermonuclear Devastation". Quant aux textes abordant des thèmes comme la famine, la guerre et les injustices sociales, on reste là aussi dans une idéologie complètement punk.
Cette seconde démo va attirer l'attention du label Peaceville qui va utiliser le morceau "Inferno" pour un split en flexi disc, Will Evil Win ? qui sortira courant 1987 mais également celle du label Rot Records qui lui extraira "Inferno" et "40 Dumb Animals" pour une compilation punk, Punk Lives Lets Slam.
C'est le propre père de Simon qui va manager le groupe et financer l'enregistrement de leur premier maxi, Path To Destruction. Au départ, l'intention était d'enregistrer un album, mais comme c'était trop cher, le groupe ne peut mettre en boîte que quatre morceaux pour un petit 45 tours. Seulement les morceaux sont trop longs pour ce format et c'est donc sous la forme d'un maxi 45 tours que sort Path To Destruction courant 1986.
Les morceaux sont effectivement beaucoup plus longs et avoisinent les 5, 6 minutes. Ici, le côté metal, notamment thrash commence réellement à prendre le dessus sur le côté punk. Des morceaux comme "Innocent Victims" et "Shadows Of Fear" (qui commence à la manière d'un "Hit The Light") font beaucoup penser à un mixte entre le Behind The Realms Of Madness de Sacrilege et le Power From Hell d'Onslaught. C'est bien entendu beaucoup plus technique qu'auparavant avec des solos de guitares dont certains ont un esprit très heavy, notamment celui de "Anihilated" qui sonne pratiquement comme du Tank. Path To Destruction prépare en fait le terrain pour le complètement thrash Created To Hate.
Path To Destruction va faire un petit carton en Angleterre et se retrouver rapidement sould out. Devenu une pièce de collection recherchée, il ne sera réédité qu'en 2006 sur un label japonais, In Crust We Thrash, puis sur un label chinois en 2009, Area Death Productions. Ces deux versions proposent également la démo Speedwell Sessions et des morceaux Lives enregistrées durant la période 1984/86. En plus d'un livret bien épais, on a le droit à un patch !
Tous les fans de thrash aux relents punk à la Onslaught / Sacrilege sont donc fortement invités à se procurer ce petit bijou.

Retour