RIDERS OF DEATH - Heavy/Speed/Thrash 80'

MALHKEBRE - Revelation
MALHKEBRE

Revelation

2014


Chro par : Doomer


En général, je ne suis pas un fan absolu de Black orthodoxe. D'un avis strictement personnel, les meilleures cartouches du genre ont été tirées il y a quelques années déjà et peu de groupes actuels trouvent grâce à mes oreilles. Je n'ai rien contre la glorification du Vieux Nick à longueur de riffs, mais tout simplement le nombre de groupes qui arrivent à faire en sorte qu'on les prennent au sérieux aujourd'hui est proche du néant absolu.

Malhkebre fait partie de la première génération française des groupes dont l'engagement spirituel dans le Black Metal va au delà d'un simple gimmick musical. peut-être est-ce d'ailleurs pour cette raison que le groupe est étonnamment si peu productif, quand d'autres groupes nous noient sous une avalanche de sorties toutes aussi inutiles les unes que les autres : la qualité plus que la quantité, au final.

Le propre du Black orthodoxe était à l'époque de ramener une spiritualité sataniste dans un Black Metal qui était devenu, par la force des choses et des effets de mode, une parodie de lui-même. Cela était passé, notamment, par un retour à un style musical plus épuré, plus crade et un poil plus ritualiste sur le fond. La musique devait servir le message. "Revelation" applique cette méthode de manière assez directe et dépouillée. Là où nombre de groupes recourraient aux samples ou aux claviers pour produire une atmosphère occulto-ritualiste, Malhkebre se contente de produire simplement du riff le plus malsain possible et de laisser son vocaliste donner de la voix.

Sur ce point, il faut reconnaître à Berzerk une capacité à produire un chant et des cris qui font l'effet d'une lame de rasoir rouillée grattant vos os. Voilà le type de chant que je veux entendre quand j'écoute du Black orthodoxe : déchiré, morbide,maladif, religieux. Une voix qui parle à la partie la plus primitive de notre cerveau. La voix du grand prêtre d'un culte maléfique aux rites sacrés et secrets conduits dans une quelconque crypte en ruine. C'est la voix que devait avoir les prêtres pratiquants les messes noires dans les catacombes parisiennes du XVIème siècle. Une sorte de Dead qui aurait trouvé la Foi. Et à chaque hurlement, à chaque vers déclamé, on SENT que Berzerk est sérieux à 100% dans son engagement spirituel. Quelque part, on tient sans doute l'un des rares (le seul?) chanteur de Black français qui CROIT réellement en ce qu'il chante. Et c'est cet engagement, qui vous saute à la gueule tout au long de l'album, qui fait de "Revelation" un album si différent de la concurrence.

Mais le chant n'est pas tout, et le meilleur frontman du monde n'est rien sans un accompagnement adéquat. La musique de Malhkebre se différencie en profondeur de nombre de groupes du genre pour qui simplicité et linéarité sont les seules choses intéressantes dans le Black. Ce n'est pas nécessairement faux (Darkthrone en reste le meilleur exemple), mais Malkhebre choisi d'opter pour une musique beaucoup plus complexe et chaotique. C'est un défi de chaque instant pour l'auditeur, car ce chaos sonore (mais très finement maîtrisé) est en parfaite adéquation avec le concept de Malhkebre : le groupe n'est pas là pour faire plaisir ou être facile d'accès, il est là pour répandre la folie et saleté au nom de son Seigneur. Et force est de constater qu'à ce niveau, c'est une grande réussite. "Revelation" suinte la folie à chaque note, chaque chanson se révèle plus agressive que la précédente pour la psyché du fan. On n'écoute pas Malhkebre comme on écoute Watain. L'ambiance n'est pas la même, malgré un fond plus ou moins identique. Watain cherche à rassembler une armée, Malhkebre cherche à rassembler un culte. Quelques intéressantes influences issues du Death metal le plus obscur sont subtilement amenées au détour de certains des riffs les plus complexes, mais sans jamais prendre le pas sur la base purement Black Metal : l'aspect oppressant de la musique en est renforcé et magnifié.

Il est difficile de faire ressortir un titre plus qu'un autre, tant l'album est homogène et semble avoir été conçu pour être écouté comme un tout. Pour tout amateur de Black Metal religieux mais différent, avec une identité propre et très affirmée, "Revelation" sera un achat obligatoire. Le final, entre hystérie et violence sonore pure, permet de se dire que tout "Revelation" a été conçu dans le but de démarrer classiquement pour finir sur un crescendo de destruction de la civilisation. Et j'imagine bien les membres de Malhkebre s'amuser en dansant dans les ruines, en hurlant d'un rire de possédé à la face d'un ciel indifférent tandis que le monde s'effondre autour d'eux.

Définitivement le meilleur album du genre que j'ai écouté en ce premier semestre 2014.

Retour